Le syndrome d’apnée hypopnée obstructive du sommeil toucherait entre 2 et 5% de la population adulte, il est deux fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, et sa fréquence augmente avec l’âge et le surpoids. Le SAHOS a des signes associés variables et inconstants : somnolence diurne, ronflements sévères et quotidiens, sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, fatigue diurne, nycturie, céphalées matinales.

Le SAHOS peut engendrer des troubles cardio-vasculaires majeurs et augmenter la risque de mortalité. Il peut contribuer à installer une insuffisance respiratoire chronique. Enfin, du fait de la somnolence diurne et des troubles attentionnels, les accidents de la circulation sont 5 fois plus fréquents pour une personne apnéique par rapport à la population générale.

Les enfants sont également concernés par les apnées du sommeil . Chez eux, les signes peuvent en être des ronflements sonores, une « hyperactivité » de jour, du somnambulisme, une énurésie (pipi au lit).

Le médecin somnologue qui aura diagnostiqué le SAHOS préconisera soit une aide respiratoire nocturne, l’appareil à pression positive continue, soit la pose d’une orthèse d’avancée mandibulaire, qui est alors réalisée, reglée et suivie par l’orthodontiste.

Pour en savoir plus :

HAS

SFRMS