Notre système de Santé historique touche à sa fin, le prochain sera bien plus injuste:  pour les praticiens, mais surtout pour VOUS, patients. Comprenez ce qu’il se passe.

La santé des Français a été laissée aux mutuelles, à partir de maintenant ce n’est plus la qualité du soin qui compte mais sa rentabilité, et ça change tout! Vous n’aimez bien sûr pas qu’on vous parle « argent » quand on parle de votre santé, mais maintenant il va falloir écouter.  Quelques explications:

– le remboursement différencié: vous avez les mêmes cotisations exorbitantes à votre mutuelle que votre voisin, mais si vous n’allez pas comme lui dans le centre de santé géré par votre mutuelle ou le rare praticien en manque de patients (pourquoi?) qui a signé une convention avec cette mutuelle, vous serez nettement moins bien remboursé.

Pourquoi? Ces centres de Santé emploient des praticiens inexpérimentés ou venant d’autres pays européens à bas coût, poussent au sur-traitement (vous y allez pour une carie: pas rentable à soigner; vous repartez avec une dent arrachée, un implant et une couronne: rentable), utilisent des méthodes de management où des gestionnaires non-dentistes épluchent votre dossier médical confidentiel pour chercher où ils auraient pu gagner plus et plus vite et réévaluer les objectifs des praticiens employés. Les praticiens qui se conventionnent avec des mutuelles en avaient besoin pour se voir adresser des patients, mais en échange ils acceptent de plafonner le montant de leurs honoraires, et qu’est-ce qu’il se passe quand on est censé faire le même travail mais en étant bien moins payé? On bâcle. Savez-vous que dans les centres de soins, la plupart des traitements d’orthodontie ne sont pas réalisés par des orthodontistes spécialistes? Juste des dentistes qui ont pris quelques cours à côté (enfin, parfois).

-le Tiers-Payant généralisé: un moyen simple de vous masquer complètement qui de la Sécurité Sociale et des mutuelles prend en charge votre santé. Cela fait 30 ans que la plupart des remboursements de soins n’ont pas été réévalués.

Il y a trente ans, un dentiste faisait un bon vieux plombage en 5 minutes avec une anesthésie légère, une stérilisation sommaire, une radio qui pourrait griller un steak, et une assistante payée l’équivalent d’un caddie de courses aujourd’hui.

Nos cabinets dentaires et d’orthodontie répondent maintenant aux même normes de stérilisation qu’un service de chirurgie en hôpital (donc formation, temps et coût de matériel), les soins dentaires allient qualité et esthétique, sécurité et durabilité, (donc formation, temps et coût de matériel),  les radiographies sont numériques et vous préservent (donc formation et coût de matériel), et surtout vous y trouvez des Humains, qui prennent le temps de vous écouter, de vous expliquer vos problèmes, de vous détailler les solutions, parce que c’est notre conception de votre soin (mais même le temps a un coût)

– le plafonnement des dépassements d’honoraires: la loi va limiter à un niveau bas les honoraires maximums pour les actes de prothèse chez votre dentiste conventionné, un niveau si bas qu’il ne lui sera plus possible de mettre en oeuvre les méthodes performantes, durables et esthétiques qu’il vous proposait avant. Les soins courants ne seront finalement même pas mieux pris en charge. Vous perdrez en qualité de soin là où votre mutuelle va économiser en remboursements.

Votre dentiste n’est pas un escroc quand il vous fait une couronne!  Il préfèrerait ne faire que des détartrages, des petits soins pour de petites caries, que les Français aient tous une bouche en bonne santé et qu’il puisse gagner sa vie grâce à ces actes simples. Pour cela,il faudrait que la politique de prévention soit correcte en France, incitative, éducative, et que ces actes simples soient bien mieux pris en charge. Mais dans la réalité, votre dentiste détartre vos dents et vos racines,  fait de beaux « plombages invisibles », des traitements de racine qui guérissent l’infection et sauvent vos dents, chouchoute vos enfants pour leur éviter la peur du dentiste, vous enlève vos dents de sagesse douloureuses, et ces actes qui sont l’écrasante majorité de ses journées sont pris en charge à peine au coût de l’anesthésie et souvent même pas du matériel utilisé. Alors cela vous paraît déjà plus normal que quand il fait ces petits bijoux de technicité et d’esthétique que sont les implants, les couronnes et les prothèses, il y ait un dépassement. Et c’est ce dépassement qui va être tellement limité que ce ne sera juste plus possible pour lui de faire beau et bien. Parce qu’il faudra faire vite (le temps a un coût) et « vite et bien » ça n’existe pas chez le dentiste. Les prothèses seront faites en Chine, là où les groupes mutualistes investissent en ce moment dans des laboratoires… de prothèse dentaire justement, ils sont malins, non? Mais c’est vrai que ça a beaucoup aidé d’avoir des décideurs au gouvernement (Le Roux, Touraine, Ferrand…) qui ont des liens d’interêt forts avec ces mêmes groupes mutualistes…

Que diriez-vous si votre orthodontiste laissait ses assistantes gérer votre traitement en jetant parfois un coup d’oeil (mais pas plus, le temps a un coût), utilisait chez vous des bagues récupérées après le traitement de quelqu’un d’autre, n’utilisait pas des instruments stérilisés (il faut l’équivalent d’un emploi à plein temps pour assurer la stérilisation du matériel et sa traçabilité par code barre)??

Voilà ce qui va arriver, comme en Espagne, au Royaume-Uni…: Les praticiens qui refuseront de se plier aux rigueurs financières et de bâcler le travail qu’ils aiment faire vont se déconventionner de la Sécurité Sociale. C’est un mouvement de grande ampleur qui est déjà en train de s’organiser. Après cela, vous, Patient, aurez le choix entre vous rendre dans un centre mutualiste ou un praticien qui travaille au rabais, et vous serez pris en charge comme avant mais pas soigné comme avant, soit conserver le libre choix de votre praticien (c’était votre droit légal historique) où vous serez soigné comme avant, avec les honoraires d’avant, mais en n’étant plus ou très peu remboursé, à moins de vous payer un contrat de mutuelle top niveau et exorbitant (ils sont vraiment très très malins, non?). Une médecine à deux vitesses dans toute sa splendeur.  Et pour les patients bénéficiaires de la CMU ou des ACS, il n’y aura même plus de choix envisageable.

Souvenez-vous du scandale humain des centres Dentexia.